plat emblématique japonais

histoire des soba au japon

Histoire des Soba

Soba 蕎麦 signifie à l'origine
et littéralement sarrasin
en japonais.

Les soba sont des pâtes brunâtres de sarrasin très consommés au Japon tout comme les ramen et les udon. Elles se mangent aussi bien chaudes que froides, au sésame, parsemées de graines ou agrémentées de légumes ou de viande. Véritables stars de la cuisine japonaise, les nouilles Soba se déclinent même en soupe, pour un plat unique revigorant et savoureux.

La culture du sarrasin est pratiquée au Japon depuis l'ère Jōmon, mais c'est à l'ère Kamakura que la farine de sarrasin commença à être produite dans le pays avec l'introduction du moulin à vent importé de Chine. Avec cette farine, les Japonais purent confectionner des boulettes appelées sobagaki.

Nécessitant une plus grande technicité pour leur confection, les pâtes à base de farine de sarrasin ne sont apparues qu'à l'ère Edo, entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIe siècle.

izakaya à Tokyo

Les soba sont traditionnellement préparées à la main (teuchi soba). Les gastronomes puristes exigent que la pâte à soba ne soit faite qu'à partir d'une farine de sarrasin. Cependant, comme la pâte à soba « 100 % sarrasin » est peu aisée à travailler, les soba sont, depuis l'origine, souvent confectionnées à partir d'un mélange de farines de sarrasin et de blé, la farine de blé servant de liant. C'est pourquoi il existe différentes variétés de soba, distinguées selon leur teneur en farine de blé.

Les Soba, un plat de fête

Les soba sont vite devenues le plat des grands événements de la vie : il est donc coutume d’en déguster lorsqu’on emménage dans une nouvelle maison, mais surtout d’offrir des hikkoshi-soba à ses nouveaux voisins. On déguste aussi des toshikoshi-soba juste avant le Nouvel An, afin de garder la santé et de vivre vieux : leur forme allongée et leur texture très dense sont en effet un synonyme de longévité et de stabilité.

 

Source : Vivre le Japon